Se reposer ou être libre :
il faut choisir !

J’analyse depuis plusieurs années les révolutions qui transforment le capitalisme et le système international du XXIe siècle : le vieillissement démographique, la mondialisation, la digitalisation, la transition écologique, le renouveau des passions nationales et religieuses. Force est de constater que l’histoire n’est pas finie, elle accélère. Et les démocraties, prises sous un feu croisé, affrontent une crise existentielle sans précédent depuis les années 1930.

À l’extérieur : le djihad se mondialise et se restructure sous la forme d’un réseau social au cœur des sociétés développées. Les démocratures, qui se développent sur le modèle de la Russie de Vladimir Poutine, entendent lui constituer une alternative. Au sein même de l’Union européenne, les démocraties illibérales des pays du groupe de Visegrad en constituent une version dégradée. À l’intérieur, nous assistons à un krach de la démocratie sous la pression des populismes. Les démagogues aggravent tous les maux qu’ils dénoncent mais échappent à la sanction de leurs échecs en jouant sur les peurs collectives.

Les démocraties doivent se réarmer sur le plan militaire, mais surtout sur le plan politique, intellectuel et moral. Il faut refaire nos nations, grâce à une croissance inclusive et à un formidable effort d’éducation. Il est urgent de restaurer l’unité de l’Europe et de l’Occident en réaffirmant leur communauté de valeurs et de destin.

Je ne me résous ni à la déliquescence de la démocratie, ni à la désintégration de l’Europe, ni au renoncement de la France. J’ai la conviction que les citoyens restent les remparts ultimes de la liberté quand elle se trouve menacée.

Ce site, qui prolonge mes livres et mes éditoriaux, a pour ambition de nourrir le dialogue avec eux.

 

Nicolas Baverez   twitter   linkedin

 

Nicolas Baverez